Haut Potentiel: Comment concilier évolution professionnelle et vie personnelle?

On vous propose une « belle promotion »…

Vous avez été identifié comme « Haut potentiel » au sein de votre entreprise et vous avez compris que vous pouvez prendre rapidement des responsabilités au sein de l’entreprise. 

Vous vous voyez proposer un poste qui vous est présenté comme l’opportunité de votre vie : on vous fait comprendre que celle-ci est à saisir maintenant… Vous n’avez peut-être pas vraiment le choix non plus.

D’un côté, vous avez envie de « bien faire », de relever le challenge, de montrer qu’on a raison de croire en vous, parce qu’il y a une carotte au bout: le poste d’après, le prestige, la reconnaissance, la possibilité d’avoir une plus grande équipe, une revalorisation de votre package,…

Vous êtes flatté qu’on ait pensé à vous, mais vous ressentez également une grosse pression de votre management ou de votre famille.

Vos aspirations ont évolué… C’est normal 

Vous avez déjà expérimenté des postes exposés au siège ou en filiales. Un poste à responsabilités, vous savez ce que c’est: 

  • Faire face à la pression sur les résultats, les délais, de forts enjeux HSE ou encore un rythme de travail exigent
  • Ne pas voir ou rater des moments de qualité avec femme et enfants
  • Se sentir coupable que votre femme sacrifie sa carrière pour vous suivre, de « déraciner » les enfants, les priver des grands-parents et vice-versa

Tout ça, vous connaissez et vous n’en voulez plus non plus. Alors que faire?

Comment trouver un poste qui puisse, à la fois répondre à vos envies de challenges, qui fasse sens pour vous, sans vous priver de la vie en dehors du travail?

J’accompagne de plus en plus de profils Hauts potentiels (HP) de grands groupes qui ne sont plus prêts à tout sacrifier pour leur carrière, c’est fini et c’est une tendance de fond. L’un d’entre eux me disait, par exemple: « Aujourd’hui, être père n’est pas une option pour moi. Si ma fille est malade, je veux pouvoir m’absenter« .

Sacrifier ce en quoi on croit, ses valeurs, ses préoccupations pour un gros package ou la sécurité de l’emploi, fini aussi. Malgré tout, claquer la porte (=démissionner) n’est pas non plus la solution privilégiée, surtout pour ceux qui n’ont connu qu’une entreprise depuis leur sortie d’école ou quand on est principalement celui qui porte les dépenses du foyer. 

Comment on s’y prend concrètement?

Tout d’abord, il est important de se mettre en condition pour prendre des décisions importantes

  • Comprendre les émotions qu’on peut ressentir dans ces moments (appréhension, frustration, culpabilité, etc…), identifier les besoins sous-jacents et commencer à y répondre. Cela va permettre de baisser la charge émotionnelle et de regarder la situation avec la « tête froide ». Le fait de se faire accompagner par un coach (compétent) à cette étape est importante car la personne concernée n’est pas toujours consciente de son état émotionnel.
  • Définir le plus concrètement possible ce que vous voulez, et non pas une liste de ce que vous ne voulez plus. Cela permettra aux parties prenantes de mieux vous aider: 
      • Ex : Au lieu de dire « je ne souhaite pas prendre un poste en Ile de France », dire « je recherche ma prochaine opportunité en province ou en expat ». Ou encore, au lieu de dire « je veux sortir de la technique/de l’opérationnel », dire « je recherche pour mon prochain poste, un rôle de management, d’influence, transverse, avec de la coordination, etc »
      • A cette étape, il est important de se mettre dans sa bulle et de ne pas se comparer (avec les collègues, les anciens de la promo, etc…). Focus sur vos propres souhaits et définition de ce qu’est une vie réussie, à la fois pro et perso.
      • Visualiser le résultat souhaité (vision board, mind map, coach…) est utile pour se motiver. La réalisation pouvant prendre un certain temps, il est important de faire l’effort conscient de s’en rappeler pour maintenir l’effort d’avancer pas à pas. Sinon il y a un risque pour qu’il ne se passe plus rien au bout d’une semaine.
  • Se lancer dans l’action pas à pas

Une fois que vos souhaits sont posés. La prochaine étape consiste à trouver l’action la plus facile à mettre en œuvre.

    •  

Ex : j’accompagnais un cadre qui travaille dans un grand groupe. Celui-ci souhaitait évoluer à l’expatriation dans le cadre de sa mobilité en interne. Il avait postulé à ce poste:

      • Moi : « Si cette piste ne débouche pas pour une quelconque raison, que fais-tu ? »
      • Lui : « J’essayerai de chercher en Province je pense »
      • Moi : « Donc tu souhaites quitter l’Ile de France, si je comprends bien ? »
      • Lui : « Oui oui, c’est ça »
      • Moi : « Ok je comprends mieux. Où veux-tu aller si tu avais le choix ? »
      • Lui : « Du côté de Bordeaux, pour me rapprocher de la famille de ma femme. Elle avait le souhait de revenir dans le coin »
      • Moi : « Quelle pourrait être ta première étape pour explorer la piste d’une évolution à Bordeaux, selon toi ? »
      • Lui: « Je pense que je vais en parler à mon manager et mon RH déjà »

Cela faisait 5min qu’il me parlait de ce poste (basé en expatriation). Finalement, le véritable projet n’était pas ça. 

Pour ceux qui appréhendent les transitions professionnelles, avancer pas à pas permet de se remettre dans la dynamique d’une évolution professionnelle progressivement, de façon rassurante, tout en gagnant en confiance (ma conviction est que la confiance vient avec l’action).

  • Maintenir le momentum

Une évolution professionnelle peut prendre plusieurs mois pour se concrétiser. Cela ressemble dans la plupart des cas à un marathon, plus qu’à un sprint.

Pendant tout ce temps-là, le fait d’avoir quelqu’un pour partager ses progrès, ses apprentissages, ses doutes, ses échecs .. sur une base régulière (ex : toutes les 2 à 3 semaines) est clé pour garder la motivation.

Certains préfèreront un format collectif (ex : réseaux sociaux ou locaux) pour bénéficier de l’apport de plusieurs avis et avoir le sentiment d’avoir le soutien d’un groupe.

D’autres privilégieront un suivi individuel (coach, ami) pour que cela soit personnalisé en terme de contenu, de format, ou de fréquence.

Peu importe le format, le plus important, c’est que vous puissiez ressortir de l’échange reboosté, avec de nouvelles initiatives.

Ce que j’observe en tant que coach professionnelle, c’est que les enjeux personnels et familiaux sont des paramètres de plus en plus intégrés au projet professionnel et vont conditionner les choix de carrière futurs.

Lorsque vous êtes dans ce cas, vous pouvez vous sentir seul et coupable. Mais cela est possible de trouver un équilibre, le vôtre. Il existe des solutions.

Des réactions ? Des témoignages ? Si vous souhaitez discuter de votre situation personnelle avec moi, n’hésitez pas à m’envoyer un message via le formulaire « contact ».

Vous faire accompagner peut en effet vous aider à faire ces évolutions de manière plus sereine, rapide avec un meilleur « fit » avec vos véritables aspirations.

(Visited 13 times, 1 visits today)